Rock et Révolution de Richard Goldstein Richard Goldstein
Rock & Révolution. Mes années 60
édition originale : Another little piece of my heart. My life of rock & revolution in the 60’s (Bloomsbury, New York, 2015)
Traduction de l'anglais (États-Unis) : Nicolas Mesplède
Collection : Instrumental
Format :17 cm x 22 cm
Pagination : 224 p.
Prix de vente : 23 euros TTC
ISBN : 978-2-916749-51-8
Parution : 4 octobre 2019


L’un des premiers rock critics raconte ce moment de bascule de l’histoire des États-Unis (1965-1970) à travers le prisme de la scène musicale et des mouvements de contestation.

L'AUTEUR :
Richard Goldstein s’est toujours passionné pour la contre-culture, à travers le rock, la contestation politique et les droits des homosexuels. Son style de Nouveau journalisme a trouvé à s’exprimer, outre au Village Voice, dans le New York Times, Harper’s ou The Nation. Il est l’auteur, en autres, de The Poetry of rock, Reporting the counterculture et d’Homocons : The rise of the Gay right. Il est enseignant au Hunter College de New York.. Il s’agit de son premier livre traduit en français.

LE LIVRE : Richard Goldstein est avant tout un fan de musique. Né à Manhattan en 1944, élevé dans le Bronx, il sera, de son propre aveux, le premier de sa famille à distinguer Hegel d’un bagel ! Sous l’influence de James Joyce et Tom Wolfe, il a vingt-deux ans lorsqu’il propose au Village Voice (co-fondé par Norman Mailer) de tenir une chronique sur l’actualité musicale. Il deviendra ainsi l’un des premiers rock critics à tenir une rubrique régulière, «Pop Eye’s». Son style partial et engagé sera sa marque, allant jusqu’à éreinter le Sergent Pepper des Beatles — ce qu’il regrettera plus tard —, ou d’autres icônes du rock. Jusqu’en 1969, il couvre l’essentiel de l’actualité du rock, passant de longues périodes de travail et de défonce en compagnie de Brian Wilson des Beach Boys, du Grateful Dead ou encore des Doors lors de l’enregistrement d’un de leurs disques. Il nouera une relation particulièrement étroite avec Janis Joplin (ce qui explique le titre original de ce livre). La mort de celle-ci en octobre 1970, après celle de Jimi Hendrix le mois précédent (Jim Morrison les suivra en juillet 1971), marque la fin de sa croyance dans le potentiel révolutionnaire du rock’n’roll. Il se tourne alors vers des sujets plus politiques : droits des minorités, noire et homosexuelle en particulier, questions de genre, allant de pair avec son choix d’assumer complètement son homosexualité. Il sera proche de la Factory de Warhol, des Black Panthers et des Yippies, l’organisation d’Abbie Hoffman & Jerry Rubin, tentative iconoclaste de diffuser des idées d’extrême-gauche dans les États-Unis de Nixon. Il dresse un portrait depuis l’intérieur de l’Amérique contestataire de ses rêves et de ses désillusions, avec humour et lucidité.

Imprimer le bon de commande

    Les Fondeurs de Briques Diffusion-Distribution : Belles Lettres Diffusion Distribution Fax 0145151980


accueil     présentation      contact       agenda     catalogue      liens     prévisions